Instructeurs

Liste définitive des instructeurs :

Conférences

Gilles Martinez : Redécouvrir l’escrime du duel chevaleresque de l’époque féodale (XIIe-XIIIe siècles)

Ateliers

Gilles Martinez : Construire ses assauts à l’épée-bouclier pour le duel chevaleresque de l’époque féodale (XIIe-XIIIe siècles). Niveau 1 : des fondamentaux aux techniques.
Gilles Martinez : Construire ses assauts à l’épée-bouclier pour le duel chevaleresque de l’époque féodale (XIIe-XIIIe siècles). Niveau 2 : de la tactique à l’assaut.
Ton Puey : Titre de l’atelier à confirmer
Keith Farrell : Titre de l’atelier à confirmer
George Livermore : Titre de l’atelier à confirmer
Torsten Schneier : Titre de l’atelier à confirmer
Julien Vuagniaux : Titre de l’atelier à confirmer
Eric Lebeau « Repro » : Titre de l’atelier à confirmer
Maxime Chouinard : Titre de l’atelier à confirmer
Filipe Martins : Titre de l’atelier à confirmer
Peter Frank : Titre de l’atelier à confirmer
Jay Maxwell : Titre de l’atelier à confirmer
Martin de Jong : Titre de l’atelier à confirmer
Oskar Ter Mors : Titre de l’atelier à confirmer
Stefan Dieke : Titre de l’atelier à confirmer
Tea Kew : Titre de l’atelier à confirmer
Martin Enzi : Titre de l’atelier à confirmer
Anouk Post : Titre de l’atelier à confirmer
Harry Winter : Titre de l’atelier à confirmer
Marine Beaumel : Titre de l’atelier à confirmer
Marc-Olivier Blattin : Titre de l’atelier à confirmer
Aleix Basullas Vendrell : Titre de l’atelier à confirmer
Bas Doeksen : Titre de l’atelier à confirmer
Thomas Rivière : Titre de l’atelier à confirmer
Olivier Dupuis : Titre de l’atelier à confirmer
Jasper Boelsma : Titre de l’atelier à confirmer
Rob Runacres : Titre de l’atelier à confirmer
Sebastien Romagnan : Titre de l’atelier à confirmer
Sophie Proietto : Titre de l’atelier à confirmer
Daniel Jaquet : Titre de l’atelier à confirmer
Sebastian Linstädt : Titre de l’atelier à confirmer
Thomas Bögle : Titre de l’atelier à confirmer
Vivien Poinsel : Titre de l’atelier à confirmer
Djordje Stamatoic : Titre de l’atelier à confirmer
Alvaro Lareo : Titre de l’atelier à confirmer
Romain Figliuzzi : Titre de l’atelier à confirmer
Christian Stickel : Titre de l’atelier à confirmer
Colin Richards : Titre de l’atelier à confirmer
David Pascal : Titre de l’atelier à confirmer
Eugen Karel : Titre de l’atelier à confirmer
Michael Bernstein : Titre de l’atelier à confirmer
Bastian Koppenhöfer : Titre de l’atelier à confirmer
Jens Peter Kleinau : Titre de l’atelier à confirmer
Julien Garry : “Comment se défendre dans l’eau”
Mathieu Cotterau : “Comment se défendre dans l’eau”

Et peut-être plus encore, qui sait ?

Gilles MARTINEZ
Académie d’AMHE ; Les Arts d’Athéna
FFAMHE ; HEMAC
France
Biographie
Historien médiéviste spécialisé dans l’expérimentation du geste martial, Gilles Martinez associe une activité de chercheur à celle de pratiquant professionnel. Instructeur d’AMHE depuis 15 ans, il préside le collectif Les Arts d’Athéna, Cercle d’Expérimentation du Combat Historique. Il a soutenu récemment une thèse de doctorat à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, intitulée Des gestes pour combattre. Recherches et expérimentations sur le combat chevaleresque à l’époque féodale : l’exemple du Roman de Jaufré (Paris, BnF, ms. fr. 2164). Il est également membre du Centre d’Études Médiévales de Montpellier (CEMM) et enseigne à l’Université de Nîmes.
Conférence
Redécouvrir l’escrime du duel chevaleresque de l’époque féodale (XIIe-XIIIe siècles)
Ne bénéficiant pas de l’apport technique et tactique des traités d’armes, le combat chevaleresque des XIIe et XIIIe siècles demeure moins étudié, expérimenté et/ou pratiqué que les formes martiales plus tardives. Pourtant, il y a, dans ces affrontements féodaux, les origines même de l’escrime occidentale. Il faut bien reconnaître que les données nous renseignant sont, sans doute plus que d’autres, particulièrement dispersées, réparties dans un corpus très hétérogènes et nécessitant pour l’interpréter de solides connaissances à la fois historiques, artistiques et escrimales. Cependant, ces données apportent quantité d’informations, parfois même plus précises que celles contenues dans les premiers ouvrages techniques. C’est le cas en particulier du duel chevaleresque, dont la littérature courtoise ou l’iconographie du temps livrent une matière abondante.
Après une première présentation (en 2012) du combat à pied à l’épée et au bouclier, il était temps de proposer à l’HEMAG de Dijon une actualisation des recherches et expérimentations sur l’escrime féodale. La soutenance récente de notre thèse de doctorat permet d’apporter un regard plus précis – nous l’espérons – sur cette thématique. Depuis ce travail universitaire, cette nouvelle conférence entend donc proposer des clés de lecture technique et tactique des sources des XIIe et XIIIe siècles, ainsi que des pistes pour l’application pratique de ces éléments.

Haut de page

 
Gilles MARTINEZ
Académie d’AMHE ; Les Arts d’Athéna
FFAMHE ; HEMAC
France
Biographie
Historien médiéviste spécialisé dans l’expérimentation du geste martial, Gilles Martinez associe une activité de chercheur à celle de pratiquant professionnel. Instructeur d’AMHE depuis 15 ans, il préside le collectif Les Arts d’Athéna, Cercle d’Expérimentation du Combat Historique. Il a soutenu récemment une thèse de doctorat à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, intitulée Des gestes pour combattre. Recherches et expérimentations sur le combat chevaleresque à l’époque féodale : l’exemple du Roman de Jaufré (Paris, BnF, ms. fr. 2164). Il est également membre du Centre d’Études Médiévales de Montpellier (CEMM) et enseigne à l’Université de Nîmes.
Atelier
Construire ses assauts à l’épée-bouclier pour le duel chevaleresque de l’époque féodale
(XIIe-XIIIe siècles). Niveau 1 : des fondamentaux aux techniques.

Le duel chevaleresque de l’époque féodale (XIIe-XIIIe siècles) se déroule, lorsqu’il est mené intégralement, en trois phases : la première s’effectue à cheval, avec la lance ; la deuxième a lieu le plus souvent à pied, avec l’épée ; et la troisième peut conduire les deux adversaires à lutter. La forme de ce combat obéit autant aux contraites matérielles (armement offensif et défensif, phase préalable, etc.) qu’à des conventions culturelles (confrontation entre nobles devant un public aristocratique, déroulement codifié pour montrer sa « chevalerie », pratique de la « merci », etc.). L’escrime occupe donc la place centrale de ce duel. En tant que telle, elle a une importance particulière, étant influencée par la phase équestre, mais pouvant agir à son tour sur la phase au corps à corps. La gestuelle technique du chevalier, basée sur le choc, en est sans doute le caractère le plus remarquable.
À partir des éléments contextuels et martiaux présentés dans notre conférence, ce premier atelier propose une mise en application des gestes fondamentaux et de quelques techniques à l’épée et à l’écu relevées dans les sources des XIIe et XIIIe siècles, ainsi que des méthodes pour faciliter leur acquisition.
Expérience: Tout niveaux ! (Peu de personnes travaillant sur les sources des XIIe-XIIIe siècles, les débutants sont naturellement les bienvenus !)
Equipement: Minimal : épée à une main (en métal, bois ou nylon), écu (autre bouclier accepté), masque d’escrime et gants. Optionnel : veste d’escrime, protège-tibia.
Source(s) : Corpus textuel, iconographique et archéologique des XIIe-XIIIe siècles.

Haut de page

 
Gilles MARTINEZ
Académie d’AMHE ; Les Arts d’Athéna
FFAMHE ; HEMAC
France
Biographie
Historien médiéviste spécialisé dans l’expérimentation du geste martial, Gilles Martinez associe une activité de chercheur à celle de pratiquant professionnel. Instructeur d’AMHE depuis 15 ans, il préside le collectif Les Arts d’Athéna, Cercle d’Expérimentation du Combat Historique. Il a soutenu récemment une thèse de doctorat à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, intitulée Des gestes pour combattre. Recherches et expérimentations sur le combat chevaleresque à l’époque féodale : l’exemple du Roman de Jaufré (Paris, BnF, ms. fr. 2164). Il est également membre du Centre d’Études Médiévales de Montpellier (CEMM) et enseigne à l’Université de Nîmes.
Atelier
Construire ses assauts à l’épée-bouclier pour le duel chevaleresque de l’époque féodale (XIIe-XIIIe siècles). Niveau 2 : de la tactique à l’assaut.
Depuis les premiers éléments de la mécanique martiale des combattants, relevés dans les sources des XIIe-XIIIe siècles, les différents protocoles expérimentaux que nous avons menés depuis près de quinze ans ont permis proposer des pistes plus avancées quant aux situations dominantes – à l’apparence, si l’on veut – de ce type de combat. Il apparaît, entre autres, que cette gestion tactique du duel chevaleresque est basée principalement sur les actions en parade-riposte.
À partir des éléments contextuels et martiaux présentés dans notre conférence, ainsi que des bases travaillées dans le premier atelier, ce second atelier propose une méthode pour construire des enchaînements d’action, et donc améliorer son efficacité en assaut.
Expérience: Tout niveaux…
Mais il est nécessaire d’avoir suivi l’atelier niveau 1 pour pouvoir participer à cet atelier !!!
Equipement: Minimal : épée à une main (en métal, bois ou nylon), écu (autre bouclier accepté), masque d’escrime et gants. Optionnel : veste d’escrime, protège-tibia.
Source(s) : Corpus textuel, iconographique et archéologique des XIIe-XIIIe siècles.

Haut de page

 
Pour entrer en contact avec nous, vous pouvez nous envoyer un email à cette adresse : hemacdijon.inscription@gmail.com